Retour sur le conseil du 24 janvier ; un budget de fin de mandat en suspens…

  • Passy-1-Avenir_La_Ravoire (1)
  • Passy-1-Avnenir_territoire-communal

Ce n’est pas une mais deux séances qu’il fallait. Avec des dossiers aussi importants que le budget 2019 et l’arrêt du PLU, nous avons dénoncé de ne pas pouvoir consacrer davantage de temps aux débats.

Concernant le volet fonctionnement du budget à 17 074 000 €, nous avons regretté que les recettes de la fiscalité locale provenaient majoritairement des ménages et non des entreprises. Au niveau des dépenses, nous avons déploré que les 435 000 € payés par la commune à Sodexo pour les repas de la cuisine centrale, augmentent significativement par rapport au précédent exercice.

Pour le budget d’investissement à 9 505 000 €, nous constatons qu’aucun nouvel équipement structurant n’ait vu le jour sous ce mandat. Les besoins identifiés en 2014 demeurent et la population attend une amélioration des services publics communaux, voire la création de nouveaux. C’est ce que nous proposerons pour les élections municipales de 2020.

Le projet de passerelle à proximité de la zone rouge du Plan de Prévention des Risques Naturels de 2013.

Que dire du renouvellement nécessaire des réseaux humides et secs, ainsi que des routes ? Le Maire et son équipe préfèrent consacrer plus d’une année de budget voirie (350 000 € par en moyenne) à la passerelle sur le Nant-Bordon. Le prix de cette dernière ayant augmenté de 20% par rapport à la précédente estimation, elle atteint désormais 826 000 € ! L’inflation n’est sans doute pas finie pour cette infrastructure qui se voudrait prestigieuse mais qui en fait, n’illustre qu' »une vision » des années 80… En tout cas, elle ne trouve pas beaucoup d’écho dans la population, à part auprès de quelques élus proches du maire…

Le futur carrefour entre la Ravoire et la RD se situerait dans ce secteur

Enfin, si le compromis de vente de la Ravoire est signé (espérons-le avec les modifications que nous avons demandées au profit de la commune), les recettes escomptées de 2 250 000 € n’apparaissent pas encore dans ce budget primitif. Il ne fait pas de doute que la levée de boucliers des riverains lors de la réunion publique de décembre face aux problématiques de déplacements inhérentes à 130 nouveaux logements, nécessitera de lourds aménagements à la charge de la commune. A commencer par les voies de circulation automobiles et piétonnes, sans oublier l’achat de locaux communaux que nous avons demandés dans ce nouveau complexe. En effet, il faudra y déplacer le restaurant scolaire et la garderie déjà saturés au Chef-lieu. Avec a minima 250 nouveaux habitants, le calcul est vite fait.

Rendez-vous à la rentrée de septembre pour le budget supplémentaire.

Raphaël Castéra

You may also like...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.