Avec l’opposition nous faisons retirer une délibération

Il est vrai que la vue est belle sur Combloux depuis le coteau de Passy

Après la passerelle himalayenne, encore une belle preuve que l’équipe Kollibay maîtrise ses dossiers.

Lors du conseil municipal du 22 février, la majorité par l’intermédiaire de son Adjoint aux Affaires Économiques André Payraud, nous a soumis une bien surprenante délibération. Un opérateur privé dénommé Alpesys, sollicite la commune de Passy pour installer une antenne très haut-débit internet sur le Parvis des Fiz.

Première question : à qui est destiné ce relai ?
Réponse, à la commune de Combloux qui cherche à amener le très haut-débit dans sa zone artisanale de Plan Mouillé. Nous avons rappelé au maire que les habitants d’une partie de Marlioz et du secteur Nord de Chedde sont toujours en bas débit… Nous estimons qu’il plus important de traiter en priorité ces secteurs que de se préoccuper des acteurs économiques de Combloux.

Deuxième question : est-ce vraiment le lieu idéal pour ce type d’installation ?
On peut s’interroger au regard du nombre d’habitants alentours et des usagers du complexe communal. Or, cet emplacement convient parfaitement pour l’opérateur qui veut desservir Combloux… Le Centre Technique Communal au milieu de la Plaine ne conviendrait-il pas mieux ?

Troisième question, combien rapporterait cette installation à la commune ?
Réponse 100 € annuels (même si la délibération comporte une coquille en stipulant 10 €/an). Nous avons alors interrogé André Payraud pour connaître le montant auquel Alpesys louerait le réseau à ses futurs clients. Pas de réponse. Après le Camping de l’Écureuil, on laisse de nouveau un acteur privé profiter de la collectivité pour son propre compte. Cela devient malheureusement une habitude avec cette majorité…

Enfin, toute cette histoire serait presque « amusante » si dans l’article 7 de la convention d’occupation du domaine public, l’opérateur Alpesys ne demandait pas à la commune de

renoncer à tous recours contre l’opérateur, ses assureurs et prestataires, fournisseurs ou sous-traitants et leurs assureurs pour tout dommage matériel et immatériel, directs ou indirects, consécutifs ou non consécutifs à un dommage matériel causé au propriétaire.

Autrement dit, l’opérateur demande à la commune de n’engager aucune poursuite en cas de dommage causé par l’antenne sur le bâtiment public ! En acceptant cette convention, la commune de Passy n’aurait donc aucun recours possible en cas d’incendie suite à un problème électrique ou un problème d’étanchéité sur la toiture…

Face à nos arguments et ceux du groupe Du Bon Sens pour Passy, le Maire choisit de retirer la délibération. Sage décision.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.