Le Ministère de l’Environnement est-il réservé uniquement aux représentants de la Vallée de Chamonix ?

Incompréhension cette semaine au Pays du Mont-Blanc. Une délégation d’élus menée par Xavier ROSEREN, le nouveau député de la 6° circonscription et Éric FOURNIER le Maire de Chamonix, a été reçue au Ministère de l’Environnement sans qu’aucun maire de la plaine du Mont-Blanc ne soit invité, ni Georges MORAND le Président de la Communauté de Communes. Ils sont pourtant en première ligne depuis plusieurs mois.

Alors que les associations environnementales de Chamonix étaient présentes, Loïc HERVÉ Sénateur et président de la communauté de communes de Cluses 2CCAM et même un ancien candidat aux élections législatives, qui hormis le fait d’avoir rallié Xavier ROSEREN au second tour n’a aucun mandat ni électif, ni citoyen. Les habitants sont dubitatifs pour les uns, révoltés pour les autres.

Si ce rendez-vous en compagnie d’Élisabeth BORNE, ministre des transports, avait notamment pour origine l’indignation légitime du Maire de Chamonix suite à l’annonce du gouvernement Macron d’une pause dans les travaux engagés pour la réalisation de la ligne ferroviaire Lyon-Turin, il est difficile de croire que tous les membres de la délégation étaient présents du fait d’en avoir fait la simple demande au nouveau ministre comme il est écrit dans le Dauphiné Libéré…

Cet argument est même fallacieux quand on connait comment s’organise ce type de rencontre, d’autant quand le Préfet fait partie du voyage. Si le député est en général à l’initiative auprès du cabinet du ministre, c’est lui qui invite les participants. Le représentant de l’État est au minimum informé, surtout pour une problématique aussi sensible que la qualité de l’air dans nos vallées.

La mobilisation citoyenne de cet hiver suite aux pics de pollutions étaient compréhensible. Compréhensible car les habitants avaient besoin d’être entendus et surtout que les maires et leurs majorités leur répondent. Ce mouvement fut aussi l’occasion de dérives de part et d’autre. Oui les maires n’ont pas été assez réactifs, oui ils n’ont pas su expliquer que les mesures en vigueur étaient insuffisantes et que tout le monde avait sa part de responsabilité. Non les élus ne sont pas « tous les mêmes » (il y a des majorités et des oppositions comme c’est le cas de notre groupe Passy 1 Avenir), non les élus ne sont pas « tous responsables » (c’est bien mal connaître le fonctionnement d’un conseil municipal), ni « tous incapables » (même en siégeant dans l’opposition, nous sommes parvenus par exemple à faire abonder le fond Air-Bois de 200 puis désormais de 500 € à Passy, d’autres de nos propositions seront également reprises, voir également notre vidéo explicative).

Si nous avons dénoncé l’immobilisme de la Communauté de Communes Pays du Mont-Blanc, tout comme celle de la majorité KOLLIBAY à Passy, aujourd’hui les réponses à la problématique de la qualité de l’air avancent au pied des Fiz. Et c’est le plus important. Un groupe de travail réunissant l’ensemble des représentants politiques autour d’une consultante indépendante, se réunit régulièrement pour élaborer des mesures qui seront la fois d’ordre communal et intercommunal. L’objectif est qu’elles soient intégrées dans le Plan de Protection de l’Atmosphère n°2 en 2018 et que les dispositions législatives soient portées par les parlementaires.

Et à ce titre, le Maire de Passy tout comme son premier-adjoint, ainsi que le Président de la Communauté de Communes Pays du Mont-Blanc, auraient dû être invités à rencontrer Nicolas HULOT par le nouveau député. Ironie de l’histoire, celui-ci habite Passy…  Le préfet vient lui de se rendre compte de l’erreur et l’on apprend par la presse qu’il aurait appelé Georges MORAND… après coup.

Avant de probables autres voltes-faces médiatiques, difficile d’accepter cet épisode où l’on a le sentiment que les représentants chamoniards jouent de la renommée et de l’attachement du ministre à leur vallée, donnant l’impression de reléguer à l’arrière-banc les autres communes et leurs habitants.

Trop tard, le mal est fait.

 

 

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.