La commune démolit la Ravoire mais « il n’y a pas de projet » d’après le Maire…

DSC01093

 

 

 

 

 

 

 

 

Questionné par notre groupe au sujet des 350 000 € budgétés pour démolir l’ancien sanatorium de la Ravoire, Patrick KOLLIBAY réfute l’existence d’un projet immobilier sur ce lieu. D’après lui, ce serait les médias qui auraient déformé ses propos. Dommage, il s’est lui-même exprimé sur l’antenne de Radio Mont-Blanc jeudi matin dans le Flash de 7 h.

Pour rappel, l’établissement fut acquis par la municipalité de Gilbert PERRIN et Michel DUBY en 2001, en vue de relocaliser l’école du Chef-lieu et d’y créer la cuisine centrale.

Plusieurs promoteurs plus ou moins sérieux ont proposé de racheter ce tènement de 3,7 ha. La dernière tentative sous la municipalité PETIT-JEAN, s’est soldée par un échec, notamment en raison des contraintes de déplacement. Le Conseil Départemental étant concerné par la sortie sur la RD vers le Café Vert, avait posé le préalable d’une étude de circulation.

Or, aujourd’hui, la majorité Kollibay n’a rien budgété. Et les riverains s’inquiètent à juste titre.

Notre groupe a demandé que la commission urbanisme, voire une commission spéciale élargie, soient consultées sur le devenir de la Ravoire, afin d’associer l’ensemble des élus représentant les passerands. Réponse négative du Maire.

You may also like...

2 Responses

  1. RENOU-PONTEL Danny dit :

    Quelle tristesse ! Un si beau site ! Et personne n’a été capable de réhabiliter ce bâtiment…
    Une ancienne de la ravoire (1967-1968)

  1. juin 11, 2018

    […] que la Ravoire qui fût d’abord un sanatorium pour enfants puis un centre de vacances de la SNCF, fût […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.