Ces « rythmes scolaires » qui n’en sont pas.

Lundi 13 octobre au Parvis des Fiz nous avons appris lors de la conférence organisée par l’APAELPA sur les rythmes biologiques que l’appellation « rythme scolaire » est un anachronisme.

En effet les temps d’apprentissage des enfants ne correspondent en aucune manière à des rythmes puisque par essence ils sont différents d’une séquence à l’autre. Par contre, les périodes propices où l’enfant est à même d’intégrer ces apprentissages correspondent bien à des rythmes. Les matinées étant pour l’enfant des temps forts d’écoute et d’intégration, il faut donc multiplier et allonger ces demi­-journées.

La réforme répond en partie à cet impératif mais comme l’a souligné Claire LECONTE, la conférencière, c’est loin de suffire si l’on veut rattraper le retard chronique de nos enfants, ainsi que les inégalités qui s’accentuent d’année en année.

Il est incompréhensible qu’une municipalité ne se saisisse pas de cette occasion de décentraliser le système scolaire pour bâtir avec toutes les parties prenantes un véritable projet pédagogique éducatif territorial (PEDT).

Ce PEDT fixerait des objectifs propres à notre territoire et s’appuierait, comme l’a rappelé la conférencière, sur une coéducation entre les différents intervenants et une diversification des moyens d’apprendre. Espérons que l’action de l’APAELPA ne sera pas vaine et que Passy devienne un exemple à suivre au Pays du Mont­Blanc dans la prise en compte des difficultés propres à nos enfants et l’exploitation des ressources de notre commune.

André THIMJO

You may also like...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.